Jacquettes-livres-trilogie-indienne-mille-femmes-blanches-jim-fergus
Mon coin lecture

La trilogie indienne – Jim FERGUS

Contexte de la trilogie indienne (tomes 1-3)

…nous plonge dans les guerres indiennes. Celles des Blacks Hills de 1875-1877 (plaines amérindiennes s’étalant du Canada au Mexique en traversant le Montana, le Dakota et le Wyoming). Elles opposent les Lakotas (Sioux) et leurs alliés (Cheyennes et Arapahos) à l’armée US (Shoshones et Crows).

Les indiens défendent un territoire sacré (traité de Fort Laramie de 1868) et leur culture. Les Caucasiens s’approprient la terre pour se répandre (colons) et gagner l’or des montagnes.

Cette guerre est ponctuée par différentes batailles. Dans le second opus, il s’agit de Rosebud Creek opposant Sitting Bull, Little Wolf et Crazy Horse, échappés des réserves au général Crook et Custer. Le 3e et dernier volet, nous plonge au lendemain de la plus célèbre d’entre-elles : Little Big Horn. La coalition indienne remporte une des plus grandes victoires qui restera ancrée dans la mémoire américaine autant que celle de Gettysburg.

Décor-tipi-indien-coiffe-chef-indien-lance-livre-tome3-les-amazones-femme-indienne-profil-Jim-Fergus

Les Amazones

Tome 3

Le Cherche midi

374 pages

2019

3/5

Les amazones indiennes

Certains, au lendemain de cette éclatante victoire iront rejoindre les réserves et les agences. Ils s’inscriront sur leurs registres. D’autres, deviendront éclaireurs dans l’armée US devenant des traîtres aux yeux de leur tribu. La guerre des Blacks Hills n’est pas terminée pour autant.

Quelques-uns, perdus et dispersés chercheront à se retrouver et à errer dans les montagnes du Montana. Lutter encore durant des générations contre celui qui leur a volé leur terre, leur mode de vie et leur histoire.

Le récit de Jim FERGUS s’effectue à travers des carnets ou registres que les « femmes blanches » : May Dodd, vendues aux indiens dans le programme FBI (voir, 1e tome) remplissent de leur écriture.  

Ces carnets seront transmis de mère en fille, de génération en génération jusqu’à aujourd’hui. Ils offrent un témoignage bouleversant et authentique d’une lutte perpétuelle.

Ces mères (blanches et/ou indiennes) « cœur vaillant » sont les amazones de la Grèce antique. Ces femmes guerrières qui tuent, vengent et se font justice dans la clandestinité.

Jim FERGUS brosse un portrait de femmes conquérantes et libres tout en dessinant la condition féminine amérindienne au XIXe siècle à nos jours.

Jacquette-livre-femme-indienne-Jim-fergus-la-vengeance-des-meres-trilogie-indienne

La vengeance des mères

Tome 2

Le cherche midi

464 pages

2016

3/5

Des mères guerrières

Suite de l’excellent roman de Jim FERGUS Mille femmes blanches. Ce 2e volet conserve la verve et l’ambiance du premier volume.

Dans ce second opus, il s’agit de la bataille de Rosebud Creek dont il est question. Elle oppose Sitting Bull, Little Wolf et Crazy Horse, échappés des réserves, au général Crook et Custer.

Le roman n’est pas un récit de guerres, ni de stratégies militaires. Il parle des conditions de vie des indiens. Il montre le nomadisme consistant à fuir, à se cacher, à éviter l’armée jusqu’à l’affrontement final, acculés toujours plus au Nord et plus à l’Ouest.

A travers le nomadisme, ce sont les tribus qui se fédéralisent. Ce sont les femmes blanches (programme FBI), rescapées du massacre du camp de Little Wolf.  Puis, celles du 2e contingent qui racontent dans leurs carnets :

  • la vie de squaws (rappel du 1e volet)
  • la solidarité
  • l’amitié qui les unies
  • la haine de « l’homme blanc » 
  • la préparation à la guerre (entrainement, endurance, fabrication des armes et apprentissage de leur maniement, stratégie déployée)

Oui, les femmes, aussi, combattent (p.285). La plus célèbre d’entre elles s’appelle Little Nose. Son portrait s’affiche sur la couverture de l’ouvrage.

Ces femmes participent à la révolte des tribus fédérées. Elles veulent du sang, exorciser leur souffrance. Elle ont perdu un enfant ou un mari. Elles se battront jusqu’au bout telles des lionnes en furies. Certaines y perdront la vie, d’autres continueront le combat.

Jim FERGUS  met en avant leur courage, leur bravoure et leur détermination.

Décor-tipi-indien-coiffe-chef-indien-livre-tome1-femme-indienne-travaillant

Mille femmes blanches

Tome 1

Le cherche midi

400 pages

2013

5/5

Des femmes contre des chevaux ! 

Voilà les termes du contrat exécutés entre Little Wolf, chef indien cheyenne et le président Grant. Le but ? Favoriser l’intégration du peuple indien. May Dodd est l’une d’entre elles.

Sortie de l’asile, elle traverse le pays pour s’unir à son futur époux, un grand guerrier. Et, voilà que tout commence dans les plaines de l’ouest américain, aux confins de toute civilisation… aux pieds des Blacks Hills.

May-dodd-trilogie-indienne-jim-fergus-tatler-femme-herbe

May Dodd raconte. Elle raconte son acheminement, sa rencontre avec les autres femmes et les différentes ethnies indiennes. Elle raconte son quotidien :

  • son mariage et l’apprentissage de sa vie de squaw,
  • le travail des femmes,
  • les rites du clan,
  • les rivalités entre les tribus,
  • le rapport de force entre « l’homme blanc » et les amérindiens (racisme, mépris, massacres).

C’est une immersion totale dans les guerres indiennes de 1875-1876. Une immersion dans la vie auprès des « sauvages », basée sur des faits réels.

Le lecteur est transporté dans ce roman puissant, splendide et engagé. Jim FERGUS, amoureux des grands espaces et passionné de culture cheyenne, se pose en porte-parole de la cause indienne. Un peuple ignoré et inconnu, encore de nos jours. Il dénonce la politique perfide, insidieuse et perverse de « l’homme blanc » (promesses non tenues, pillages, alcool, maladies, esclavage et crimes). Le processus d’aliénation des indiens.

Jim FERGUS donne un vibrant témoignage de la condition indienne et des femmes dans l’ouest sauvage américain.

Mille femmes blanches, 1e opus, est son premier roman et a obtenu le prix du premier roman étranger. On parle d’une adaptation cinématographique.

Un hommage vibrant et époustouflant

C’est ce que nous conte Jim FERGUS,  défenseur de la cause amérindienne et cheyenne, dont il est passionné et avec laquelle, il entretient des liens particuliers.

Il oppose deux cultures différentes, celle dite « civilisée » à celle dite « sauvage », les pacifistes aux guerriers, la paix à la vengeance, la vie à la mort.

Film-bras-main-tenant-tableau-clapet-cinéma-panneau-direction
Clic sur la photo pour visionner une interview de Jim FERGUS dans La Grande Librairie - YouTube, octobre 2016

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *